Asie,  L'Inde

Inde, voyage de 11 jours au Rajasthan

Que voir et faire en Inde du Nord, itinéraire de 11 jours en Inde, du Rajasthan au Taj Mahal.

Porte d’entrée et carte postale d’une Inde rêvée, le Rajasthan correspond bien à sa traduction littérale « Pays des rois » avec ses palais, ses déserts et ses marchés multicolores. L’Inde est un voyage unique et inspirant, un voyage dépaysant, bouleversant, déroutant et coloré à la fois. Nous avons concentré notre première découverte de l’Inde par le Rajasthan et Agra, ville mythique du Taj Mahal. Que voir et faire en Inde du Nord ? Entre forts majestueux, architecture digne d’un conte des 1001 nuits, célébration de l’incroyable fête de Holi et immersion dans la culture indienne… Suivez-nous pour notre road trip de 11 jours en Inde, du Rajasthan au Taj Mahal.

10 jour au Rajasthan

Jour 1 au Rajasthan | New Delhi, la capitale de l’Inde

Nous avons passé notre première journée en Inde à découvrir Delhi. La capitale indienne peut faire peur, mais elle regorge de quelques joyaux architecturaux. Cette première journée nous a également permis de commencer notre voyage en Inde en douceur, sans faire des heures de route dès le début. Une bonne manière de s’acclimater.

LE TOMBEAU D’HUMAYUN

Construit au milieu du 16e siècle, ce mausolée en grès rouge et marbre blanc est magnifique. Ces proportions parfaites ont fortement inspiré la construction du Taj Mahal, c’est dire ! Il s’agit en réalité d’un complexe d’architecture moghole (dynastie musulmane qui régna en Inde du 16e au 19e siècle). Il abrite le tombeau de l’empereur Humayun ainsi que de 150 membres de la famille royale. Ses jardins joliment arborés abritent également les tombeaux d’autres dynasties. Ce site est très agréable à visiter, un petit havre de paix loin de l’agitation de Delhi. 6€ l’entrée.

LODI GARDENS

Ce jardin luxuriant abrite de très beaux monuments moghols, en particulier des tombes de l’ère Lodi (une dynastie musulmane qui a régné de 1451 à 1526, avant de céder la place à l’empire Moghol). La végétation est luxuriante, un grand tombeau et un ensemble d’autres monuments et ruines créent un magnifique endroit où il fait bon se promener.

LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE QUTB

Il s’agit d’un ensemble de monuments religieux et de tombeaux. Le site doit son nom à la plus impressionnante de ces constructions, le majestueux Qutb Minar, une tour de la victoire couplée à un minaret. 6€ l’entrée.

LE TEMPLE SIKH GURDWARA DE BANGIA SAHIB

Ce temple sikh en marbre blanc, coiffé de bulbes dorés est le plus grand temple sikh de Delhi. On peut visiter le complexe du sanctuaire à condition d’avoir les cheveux couverts et les pieds nus (photo interdite à l’intérieur du temple).

Un guide pour visiter Delhi ? : nous avons découvert New Delhi et son patrimoine moghol avec un guide francophone, Krishna (+91 9079758024).

Où dormir à New Delhi ? : Haveli Hauz Khas, un hôtel au calme près du quartier branché de New Delhi

Jour 2 | Amber, l’ancienne capitale du Royaume

Départ pour Amber, l’ancienne capitale du royaume (4h de route).

On a débuté notre visite de la ville par le Panna Meena Baori, un magnifique puits à degrés. Les « stepwells » ou « bâoli » sont à l’origine des grands puits souterrains bordés d’escaliers. Dans une région aussi aride que le Rajasthan, il était utilisé pour stocker l’eau de la mousson, en prévision de la saison sèche. L’architecture de ce puits est vraiment superbe. Attention, il est normalement interdit de descendre les marches (un garde surveille).

Ensuite, c’est l’heure pour nous de découvrir le fort d’Amber. Cette très belle citadelle abrite un immense ensemble palatial. On passe un moment dans ce labyrinthe à déambuler entre les anciennes pièces et à observer l’architecture si raffinée. C’est ici que vécurent et régnèrent les maharajas de Jaipur du 16e au 18e siècle. Le palais des miroirs (Sheesh Mahal) est une véritable merveille. On imagine aisément l’effet magique que devait produire l’éclat des lampes à huile sur les milliers de petits morceaux de verre recouvrant les murs et le plafond. Depuis la citadelle on a un bel aperçu des 9 km de remparts qui encercle le palais. Prix d’entrée : 6€

Où dormi à Amber ? : Kawa guesthouse, une maison familiale avec un petit jardin, appartenant à un musicien indien. N’hésitez pas à prendre votre repas du soir ici, il est excellent !

Jour 3 | Pushkar, la ville sacrée

Nous avons commencé notre journée par la visite de Galta Ji ou le Temple des Singes, un ensemble de temples sacrés et un lieu de pèlerinage pour les hindous car il abrite plusieurs bassins sacrés.
Galta est aussi connu sous le nom de Monkey Temple en référence aux nombreux singes qui ont élu domicile sur le site. Ce site est plutôt sympa même si il manque un peu d’entretien (comme beaucoup de lieux au Rajasthan).

Prix d’entrée : 1€ + 50ct par appareil photo.

Arrivée en début d’après-midi à Pushkar (3h30 de route), nous avons eu le temps de visiter la ville. Notre première vraie immersion dans une ville indienne. Pushkar est une ville sainte et les croyants viennent se purifier dans les eaux de son lac. C’est très petit par rapport aux grandes villes du Rajasthan, le centre est piéton (comprenez tuk tuk et motos tolérés…) mais c’est déjà plus agréable qu’ailleurs. Le centre se compose essentiellement de boutiques indiennes mais aussi de boutiques bohèmes (la ville est assez touristique et de nombreux babas-cool occidentaux y séjournent).

Prenez également le temps de vous balader le long des ghâts, là où les gens vont faire un bain sacré. Comme dans tous les lieux de culte en Inde, pensez à vous déchausser (prévoyez des chaussettes, le site est très sale), ne fumez pas et respectez la solennité du lieu (photo strictement interdite, des gardes veillent). Méfiez-vous des gens qui vous proposent de déposer des fleurs sur le lac ou des prières, cela se fera contre de l’argent.

Où manger à Pushkar ? : Shri Vankatesh (Choti Basti, Pushkar). Un restaurant familial qui ne paie pas de mine. Mais la cuisine familiale est excellente pour un prix défiant toute concurrence (2€ le repas).

Où dormir à Pushkar ? : Gulaab Niwaas Palace, un hôtel avec piscine, situé à 15 min à pied du centre. Mais c’est un hôtel que je ne recommande pas particulièrement.

Jour 4| Pushkar– HOLI le festival des couleurs !

« Happy Holi ! Happy Holi ! ». Deux mots qui animeront toute votre journée si vous avez la chance de vivre Holi, la fête des couleurs, en Inde. Une expérience incroyable ! Nous avions choisi de voyager en Inde au mois de mars car nous souhaitions participer à la plus célèbre et haute en couleurs des fêtes indiennes, Holi. C’est donc lors de notre 4e jour au Rajasthan que nous avons pu célébrer cette folle et chaotique fête. Les indiens et les touristes se mêlent et s’aspergent mutuellement de poudre pigmentée au son de la musique Bollywood et Techno.  Si vous voulez en savoir plus sur mon expérience, je vous explique tout dans un article dédié.

Jour 5 | Jodhpur, la ville bleue

Après Pushkar direction Jodhpur (à 4h de route). Jodhpur est la ville bleue de l’Inde. Son majestueux fort en grès rouge, domine la vieille ville et son labyrinthe de ruelles depuis son promontoire rocheux.

Pour un peu de calme, allez jusqu’au puits à degrés Toorji Ka Jhalra (situé à 5 min de la Tour de l’Horloge). Ses formes géométriques parfaites sont captivantes.

Il faut bien avouer qu’après avoir visiter Chefchaouen au Maroc, Jodhpur a été un peu décevant. La ville n’est pas entièrement bleue. Il y a quelques ruelles, quelques maisons mais ne vous attendez pas à voir toute la ville en bleu.

Jodhpur n’aura pas été un coup de cœur pour nous. C’est ici que nous avons eu notre première immersion dans une grande ville. Et l’immersion a été violente. Nous n’avons vraiment pas apprécié nous promener dans la ville. Il faut faire constamment attention où l’on met les pieds car les égouts sont évacués dans la rue, il n’y a pas de trottoir, la circulation est infernale, la foule… Ajouter par-dessus, les regards insistants, se faire dévisager constamment, pris en photo. Cette première immersion dans une grande ville a été chaotique. Nous avons découvert la face désagréable de l’Inde, un joyeux borde on va dire. Il nous faudra d’ailleurs une bonne semaine pour s’y habituer.

Où acheter des épices ? : MV Spices (près de la tour). Le gérant parle français et prendra le temps de vous expliquer et de vous faire sentir chaque épice. Et je peux vous dire qu’elles sont excellentes, foncez !

Où manger à Jodphpur ? : Le panorama 360° ( 1,Haveli Inn Pal, opp. Clock Tower, Jodhpur). Un très bon restaurant avec une vue imprenable sur le fort et la ville.

Où dormir à Jodhpur ? : Devi Bhawan, un hôtel très agréable un peu à l’écart de la ville avec piscine.

Jour 6 | Le fort de Jodhpur et les jardins de Mandore

Directement taillé dans la roche, le majestueux fort de Mehrangarh domine la ville de Jodhpur. Le palais logé à l’intérieur du fort est ouvert à la visite. C’est une succession de cours et de salles transformées pour certaines en musée. Je ne peux que vous conseiller de prendre l’audio guide (inclus dans le prix) car il est très bien fait.

L’architecture du palais est splendide. Le réseau de cours et de salles présente un décor sculpté d’une finesse incroyable. Certaines salles exposent des éléments de la vie quotidienne des Maharajas : des palanquins, des étoffes, des coiffes, l’armurerie, berceaux …

On a adoré cette visite, on s’est senti transporté à l’époque des Maharajas. Une visite qui nous a permis de nous apprendre énormément de choses sur ce fort mais aussi sur l’histoire de l’Inde. Ne passez pas à côté ! Prix d’entrée : 7€ avec audioguide (concis et clair, pensez à prendre votre passeport ou une carte bleue pour le laisser en caution). Comptez trois heures de visite.

Au fort Mehrangarh il existe un parcours de tyroliennes, qui vous permettra de survoler la ville bleue et vous offrira un magnifique panorama sur le fort (6 parcours, environ 1h, 23€). Même si vous ne souhaitez pas faire la tyrolienne, allez quand même jusqu’au jardin, vous aurez une très belle vue sur la ville et les remparts.

En contre bas du fort, nous nous sommes arrêtés au cénotaphe Jaswant Thadan, un mémorial en marbre blanc dédié au maharaja Jaswant Singh II. Le calme du lieu contraste avec l’agitation de la ville et du fort. Prix d’entrée : 50 cts.

Nous avons fini notre journée par le jardin Mandore. Dans ce parc, de magnifiques cénotaphes ont été érigés en l’honneur des anciens maharajahs de Jodhpur et des femmes de la famille royale. En revanche, le reste du jardin était un peu en friche avec des bassins sans eau et quelques déchets. Dommage…

Jour 7 | Rankapur – Udaipur

Aujourd’hui, c’est le départ pour Udaipur (à 4/5h de route). En route, nous avons visité les magnifiques temples de Ranakpur (à 3h). Finement sculpté dans le marbre blanc, c’est le plus grand sanctuaire jaïn de l’Inde. L’audio guide est une nouvelle fois très bien fait et permet d’en savoir nettement plus sur le jaïnisme (une religion qui nous était complètement inconnue) et sur la construction de ce temple. D’une finesse incroyable, ce temple nous a subjugués. Cet incroyable ensemble en marbre blanc sculpté comprend 29 salles et 80 dômes soutenus par 1444 colonnes toutes différentes. Le marbre est finement sculpté c’est très impressionnant.

Les chaussures, les cigarettes, la nourriture, les boissons et les objets en cuir sont interdits. La visite pour les non-jaïns se fait de 12h à 17h. Il faut se couvrir les jambes et les épaules. Prix d’entrée : 2€ + 1€ pour l’appareil photo.

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi sur Udaipur. Nous avons assisté en fin de journée à un spectacle de danse folklorique râjasthâni dans un cadre pittoresque au bord des Ghats. Le spectacle est sympa, mais ce n’est pas non plus une activité incontournable ! Prix : environ 1€50 le spectacle + 1€50 pour les photos.

Jour 8 | Udaipur la ville blanche, le City Palace et le lac Pichola

Réveil à Udaipur, appelée aussi la ville blanche. Surnommez la “Venise de l’Est”, Udaipur est une jolie ville à taille humaine (pour l’Inde). Le centre-ville n’est pas très grand, c’est pratique on peut tout faire à pied et qui regorgent de petites ruelles tortueuses.

On a enfin pris le temps de visiter les temples, les bazars animés et les marchés de la vieille ville et de découvrir les différentes ghâts qui s’ouvrent sur le lac. Udaipur est souvent plébiscitée par les voyageurs, mais honnêtement on lui a rien trouvé d’exceptionnelle. C’est une belle ville mais nous nous en attendions plus.

Udaipur est connue pour son City Palace qui surplombe le lac Pichola (lac non sacré). Nous n’avons pas souhaité faire cette visite étant donné que la visite du City Palade de Jaipur était déjà prévue. Il est en revanche possible de le traverser et de se promener dans ses jardins pour 30cts (si vous souhaitez prendre le bateau il vous faudra payer se droit d’entrée).

Où manger à Udaipur ? :

  • Madri Haveli (70 Ganesh Ghati, Road, Chand Pole, Udaipur) le toit terrasse de notre hôtel est transformé en restaurant. Je ne peux que vous le recommander, la nourriture est excellente, le service au top et la vue sur la ville et le lac est superbe.
  • Ambrai (Naga Nagri Out Side, Chand Pole, Udaipur) je vous recommanderai plus ce restaurant pour sa vue sur le City Palace que pour le repas en lui-même. Il s’agit du restaurant d’un hôtel haut de gamme, le prix s’en ressent donc sur la note (attention il faut réserver). Mais les cocktails et la nourriture sont plutôt bons (ils servent d’ailleurs des plats internationaux si vous avez besoin de faire une petite pause avec la cuisine indienne).
  • Pap’s Juice (Gadiya Devra Marg, Old City, Udaipur) : Pour un bon jus de fruits frais.

Où dormir à Udaipur ? : Madri Haveli, un joli boutique hôtel, un coup de cœur !

Jour 9 |  Chittorgarh

Nous avons ensuite quitté Udaipur pour nous rendre à Chittorgarh (2h30 de route). Chittorgarh est la plus grande citadelle d’Inde et un endroit fascinant à explorer. Fondé au VII siècle, ce gigantesque complexe assiégé de multiples fois se dresse au milieu des plaines, édifié sur une énorme île rocheuse et entouré de tous côtés par des falaises. Là-haut, ce n’est que du bonheur. Au coucher du soleil, la lumière y est superbe.  

Pour visiter les édifices, il vous en coûtera 7€ (à vous de voir si vous avez une voiture pour faire le tour du site, vaste, sinon vous pouvez prendre un tuk tuk)

En dehors de la citadelle, Chittorgarh c’est aussi un tout petit village qui a gardé toute son authenticité.

Où dormir à Chittorgarh ? : Padmini Haveli, Une maison d’hôte formidable et ce pour plusieurs raisons. L’endroit est joli déjà. Surtout, les gérants indiens, un couple, sont adorables. Parvati parle français et tous les deux sont  d’excellents guides pour visiter la ville, en plus de ne pas manquer d’humour. Et en plus le repas du soir est excellent !             

Jour 10| Jaipur, la ville rose

La crise sanitaire due au Covid 19 a malheureusement bouleversé la suite de notre voyage en Inde. Nous avons dû écourter notre séjour. C’est pourquoi après Chittorgarh nous avons pris la route pour Jaipur au lieu de continuer pour la ville de Bundi et la réserve de tigres de Ranthambore.

Jaipur est la ville rose et la capitale du Rajasthan. Le palais des vents, le Hawa Mahal, est splendide et certainement le monument le plus célèbre de Jaipur avec ses 900 fenêtres. Cet édifice permettait aux femmes du harem d’observer le spectacle de la rue et les processions sans être vues. Son architecture est incroyable.

Nous avons continué notre visite par le City Palace de Jaipur. C’est la seule visite qui nous a déçus de notre voyage en Inde. Nous l’avons trouvé très cher pour ne visiter que les cours du palais (le reste du palais, encore habité par l’ancienne famille royale, peut se visiter en partie avec un guide uniquement mais cela coût plus de 35€, un peu excessif !).

Le seul intérêt de ce palais est le Pitam Niwas Chowk. Ce passage entre la cour intérieur et le palais se distingue par ses quatre superbes portes. Chacune est dédiée est à une divinité hindoue et une saison.

Entrée : 8€ + 2€ pour l’audioguide (que je ne vous conseille pas particulièrement, il n’est pas très intéressant). Le ticket d’entrée inclut l’entrée au Royal Gaitor et aux cénotaphes des maharanis.

Malheureusement nous n’avons pas pu visiter la ville comme nous le souhaitions. Et quelle déception ! C’est une grosse ville où nous nous sentions plutôt à l’aise et qui avait l’air d’avoir une architecture plutôt très sympa. Ce n’est que partie remise.

Où dormir à Jaipur ? : Dera Rawatsar dans un quartier près de la vieille ville, avec piscine.

Jour 11 | Agra – Taj Maha

Avant de prendre notre vol il nous restait une journée. Nous avons donc pris la décision de nous rendre à Agra. Comptez 4h de route entre Jaipur et Agra.

Malheureusement nous avons appris en arrivant à Agra que le Taj Mahal fermait ses portes aux visiteurs le soir même ! Etant sur place, nous avons donc passé la nuit dans notre guest house et nous sommes levés aux aurores pour au moins profiter du lever de soleil sur le Taj Mahal depuis la terrasse d’un hôtel. Nous sommes donc allés à l’Hotel Saniya Palace (34/277 Chowk Kajziyan South gate of Taj Mahal, Tajganj, Agra, au vu de l’état des communs je vous déconseille d’y dormir). Le point de vue sur le Taj Mahal est superbe. On a quand même été sacrément frustré de ne pas pouvoir visiter le Taj Mahal mais ce n’est que partie remise.

Où dormir à Agra ? : Coral House Homestay, une guest house au calme avec jardin et terrasse.

Puis direction Delhi (3h de route).

Comment organiser son voyage en Inde ?

Nous sommes passés par l’agence Carnet de Voyages India que je recommande chaudement et sincèrement. Cette petite agence de voyage, basée en Inde, est tenue par une Française, Éléonore, propose des circuits « type » mais aussi des voyages sur-mesure, en fonction de vos envies et de votre budget. De plus, les guides de l’agence, dont certains sont francophones, permettent une plus-value non négligeable lors de la visite de certains sites (Chittorgah, Amber,…). Pour les trajets, un chauffeur anglophone vous transportera de ville en ville dans une voiture confortable.

Pour vous donner une idée notre voyage en Inde nous a coûté 1000€ par personne + 450€ vol Lyon-Delhi.

Les conseils du blog pour son voyage en Inde :

  • Un visa est nécessaire pour visiter l’Inde. Il existe un e-visa pour les séjours de moins d’un moins. Site officiel : https://indianvisaonline.gov.in/evisa/tvoa.html. Le e-visa est envoyé en 72h maximum et peut être demandé jusqu’à 1 mois avant votre arrivée. Il faut aussi que votre passeport soit valable encore au moins 6 mois après la date de votre retour.
  • La meilleure période pour voyager dans l’inde du nord, comme le Rajasthan, c’est de novembre à mars. L’été, il fait trop chaud!!
  • La plupart des monuments ferment assez tôt, vers 17h. ils ouvrent vers 9h.
  • Les temples sont fermés de 12h à 16h (les statues des dieux sont cachées) pour le repos des dieux.
  • Les pourboires pour le chauffeur, sur une base de 200rp par jour que vous lui donnez à la fin du voyage.
  • En Inde, on ne conduit pas soi-même, trop dangereux, il n’y a pas de panneaux, tout est compliqué… et les règles du code de la route nous échappent totalement!! Ici les vaches ont la priorité et sont partout. Ici, le klaxon est roi… C’est un autre monde!!
  • Il y a 4h30 de décalage avec la France.
  • Les prises sont les mêmes que les nôtres (il faut juste penser à les activer via l’interrupteur).
  • Nous avons très souvent mangé dans nos hôtels (parce que excentrés de la ville) et nous avons jamais été déçu des repas servis.
  • Afin d’éviter d’attirer les regards des hommes indiens et pour se fondre dans la masse, je vous déconseille de porter des tenues moulantes, des décolletés plongeants, jupe courte – mini short et débardeur
  • Les trajets peuvent être long mais sur la route, ne manquez pas d’observer le paysage. Il est souvent désertique, certes, mais vous pouvez apercevoir en passant la vie quotidienne des Rajasthani dans les petites villes ou les campagnes. Cela permet d’en apprendre beaucoup sur le fonctionnement de la vie locale. Et les innombrables vaches qui traversent ou se posent au milieu des routes ne sont pas une légende !

L’Inde, un voyage à part !

L’Inde est une destination qui peut faire peur, et pour cause, ce n’est pas un pays de tout repos ! Les codes sont différents de chez nous, et on peut vite être déroutés ! Il ne faut pas vouloir révolutionner l’Inde, il faut l’accepter comme elle est, sinon c’est peine perdue! 


Un voyage un Inde est difficile à raconter, il se vit, il se ressent. Il est difficile d’expliquer le choc qui nous attend. On a beau s’y préparer, on ne peut pas être totalement prêt. Un voyage un Inde, c’est du bruit incessant, c’est des scènes de vie incroyables. C’est la gentillesse des Indiens qui ont toujours le sourire. C’est aussi des regards insistants et des demandes de photos régulièrement (quand elles sont demandées !). C’est éprouvant. C’est parcourir des km en voiture et découvrir une Inde authentique. C’est découvrir une culture à mille lieux de la nôtre. C’est découvrir un patrimoine riche, où le faste d’antan est encore palpable. C’est vite se rendre compte que les traditions sont encore très encrées en Inde comme les castes, les mariages arrangés et la place de la femme. Officiellement ces traditions ont été supprimées, officieusement c’est toujours très suivi par les Indiens. Visiter le Rajasthan c’est une véritable immersion culturelle à l’atmosphère singulière, reflet omniprésent de la spiritualité. L’Inde et sa communauté majoritairement hindoue abrite aussi une multitude de minorités religieuses: musulmane, jaine et sikh… Avec pour chaque communauté religieuse son lieu de culte. Nous avons ainsi eu la chance de pouvoir visiter des temples hindous, jaïns et sikhs. Des temples aux détails somptueux, d’une finesse incroyable. Le sacré est omniprésent dans l’espace public, devant les portes et dans les maisons : le Ganesh installé au-dessus des portes de chaque maison hindoue (pour porter chance), le son des cloches des temples (pour signaler au dieu sa présence), le bindi (point rouge placé entre les deux yeux) … Tout est religieux en Inde.

Mais quel bonheur de découvrir cette culture indienne si captivante et en même temps totalement opposée à la nôtre. L’Inde un tourbillon de bruits et d’émotions au quotidien.

       

Vous avez aimé cet article ?

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *