Chefchaouen
Afrique,  Maroc

Visiter Chefchaouen

Que faire lorsqu’on visite Chefchaouen ?

Après notre visite de Fès, nous continuons notre mini road-trip dans le Nord du Maroc avec la visite de Chefchaouen. En plein cœur des montagnes du Rif, Chefchaouen est surtout connue pour sa médina bleue. Avec ses toits en tuiles rouges, ses bâtiments d’un bleu caractéristique et ses ruelles étroites qui mêlent influences marocaines et andalouses, sa médina est splendide. Que faire à Chefchaouen, que voir, où manger, où dormir ? Suivez-nous pour notre visite de Chefchaouen.

Visiter la médina de Chefchaouen, la perle bleue du Maroc

La médina de Chefchaouen compterait parmi les plus belles du Maroc. Et Chefchaouen n’a pas failli à sa réputation. Sa médina est bien superbe. À Chefchaouen, ce ne sont pas que deux ou trois ruelles qui ont été peintes en bleue, mais la médina en entier. Toute la ville est peinte en plusieurs nuances de bleues, et waouh, quel spectacle. Le dédale de ruelles bleutées est un régal pour les yeux. Sur les murs, sur les portes, au sol, les nuances de bleu se mêlent : du bleu vif, du bleu roi, du bleu pâle, du bleu électrique … Un rêve bleu, ce rêve bleu… !

Pourtant, ma première impression de Chefchaouen n’a pas vraiment été bonne. Nous avons débuté notre visite de la ville par la porte Bab Eel-Ain pour ensuite remonté vers la place Uta el-Hammam. Au niveau de cette rue, une impression de Disneyland m’a envahie. Beaucoup de monde, des groupes, des boutiques avec que des chinoiseries, des ruelles prisent d’assaut pour La photo instagramable. Une ambiance loin du Maroc authentique que nous venions de connaitre à Fès. Une fois arrivée à la place Uta el-Hammam, le cœur de la médina bordée de cafés et de restaurants, ma première impression n’a pas vraiment changée. C’est une place pleine de vie mais aussi pleine de rabatteurs qui sont très, trop instants et ce n’est pas l’ambiance que je préfère.

Heureusement, comme dans beaucoup d’endroits, il faut s’éloigner des axes principaux. Prendre le temps de se perdre dans une médina qui va finalement s’avérer être splendide. L’atmosphère y est unique et le charme opèrera très rapidement. La médina est petite et parcourue de passages sinueux qui permettent de la découvrir sans se perdre. Pour en profiter pleinement et apprécier tous les détails, notamment les jolies portes, une demi-journée est nécessaire.

Chefchaouen s’est avéré finalement assez peu touristique et de nombreux habitants y vivent encore leur vie normalement. Si certaines rues regorgent quand même de touristes, il est très facile de trouver des endroits très paisibles. Chefchaouen est plus lente, plus tranquille que ne sont Fès ou Marrakech. Les commerçants sont aussi beaucoup moins insistants. Les prix sont plutôt intéressants mais le choix est plus restreint qu’à Fès.

Et pourquoi tout ce bleu ? L’hypothèse la plus probable est que le bleu pâle recouvrant les habitations fut introduit dans les années 1930 par la population juive. Il devait remplacer le vert des fenêtres et des portes, couleur traditionnelle de l’islam. Pour d’autres, on a peint les murs de la ville en bleu par esthétisme ou pour éloigner les moustiques.

Où manger à Chefchaouen ?

  • Assaada (rue Bab el-Ain) : ce restaurant est situé dans une petite ruelle. Très bon marché (20 dirham le couscous), mais les couscous sont vraiment bons.
  • Certaines entrées de maisons sont reconverties en petite boutique de pâtisseries marocaines. N’hésitez pas à vous arrêter, elles sont succulentes.

Où dormir à Chefchaouen ?

  • Le riad Dar Rafik. Un joli petit riad, à deux pas de l’une des entrées de la médina. L’accueil et le petit déjeuner sont tops.

Comment venir à Chefchaouen ?

L’aéroport le plus proche de Chefchaouen est celui de Tanger. Comptez moins de 2h de route entre les deux villes (une grande partie se fait sur de grands axes routiers). Visiter Chefchaouen est également tout à fait envisageable depuis Fès. Il faut compter environ 3h30 de route dont une bonne partie se fait sur une route en mauvais état. Mais elle permet de traverser des paysages très diversifiés et de croiser de superbes scènes de vie.

Nous avons loué notre voiture avec Sixt à l’aéroport de Tanger. Faites bien attention, une carte de crédit (et non de débit) est indispensable pour la location (sinon l’assurance vous sera vendue à son maximum pour ne pas avoir de caution). Le permis français suffit pour louer une voiture. Si vous cherchez votre route, l’application Maps.Me est un GPS qui ne nécessite pas de connexion internet (il faut juste télécharger les cartes en amont). Pour les parkings, il est possible de se garer aux alentours de la médina (parking “gardé” donc payant, environ 2€ la journée). Ils sont tous indiqués sur l’application.

Sur la route …

Les conseils du blog pour visiter Chafchaouen :

  • Attention, certaines rues sont payantes (les plus instagramables). Méfiez-vous, même si vous ne voyez pas les habitants, ils ne manqueront pas de vous demander quelques dirhams une fois votre photo faite. Pour les éviter, essayer d’y aller tôt, avant 10h, les Chaounis ne sont pas encore levés (et les touristes non plus !).
  • Contrairement à la majeure partie du Maroc occupée par la France colonisatrice, cette région située tout au nord fut dominée par les Espagnols, entre 1920 et 1956. Donc ne soyez pas surpris si on vous parle plutôt en espagnol qu’en français (d’ailleurs assez peu de personnes parlent français).
  • La mosquée espagnole : nous n’avons pas pris le temps d’y aller mais apparemment la vue sur la Chefchaouen est superbe.
  • Nous y avons passé qu’une seule journée, mais Chefchaouen mériterait d’y rester un peu plus longtemps pour les diverses randonnées qui sont accessibles depuis la ville dans le parc national de Talassemtane.

J’espère que vous n’avez pas fait une overdose de bleu ! En tout cas, on a beau avoir vu et revu des photos de Chefchaouen, le charme opère très rapidement.

N’hésitez pas à mettre cet article de côté sur Pinterest !

Vous avez aimé cet article ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *