Naples – Pompéi – Capri en 3 jours

Vivante, charmante, haute en couleur, anarchique, bruyante, effervescente, accueillante  …  Bienvenue dans le sud de l’Italie à Naples. Naples est une ville que l’on découvre et apprivoise le temps d’un long weekend-end. Sans oublier, non loin de Naples, le site incontournable de Pompei et l’île de Capri. Récit de 3 jours à Naples.

 

  • Naples

L’une des manières de commencer la visite de Naples, c’est de rejoindre le Castel Sant’Elmo (ligne 1, station Vanvitelli, ou avec le funiculaire, Centrale Chiaia). Il mérite une visite pour profiter de la vue panoramique qu’il offre sur Naples. Vous pourrez y voir la ville en contrebas, la baie avec son port très animé et le Vésuve en arrière plan ! 

IMG_4499

Redescendez ensuite dans la ville pour profiter de l’effervescence de Naples. La ville se découvre et se vit à pied. C’est en parcourant les différentes ruelles du centre historique, Spaccanapoli, que l’on trouve l’âme et l’identité de cette ville. Les palais, églises, hôtels religieux, monuments historiques se trouvent à chaque coin de rue. Le linge qui pend sur les fils tendus entre chaque immeuble est cliché mais bien réel. Les scènes de vie qu’offrent ses petites rues étroites valent à elles seules le détour !

Prenez également le temps d’aller jusqu’à la galerie Umberto I. Cette galerie marchande vaut le détour pour son architecture et sa coupole. A quelques pas, plus au sud, se trouve la place Piazza del Plebiscito. Elle est au cœur de la ville historique de Naples et elle est bordée par de magnifiques bâtiments comme la basilique San Francesco di Paola, le Palais Salerno ou encore le Palais Royal.

Pas de chance, il a plu durant toute notre journée à Naples, d’où le manque cruel de photo. 

 

  • Découvrir le site de Pompéi

Pour ma part je suis allée à Naples dans le but d’aller visiter Pompéi, ce site archéologique mondialement connu et classé au patrimoine mondiale de l’Unesco.

Direction donc la gare centre centrale de Naples pour emprunter la ligne Naples-Salerne et descendre à la station Pompéi.  Vu l’étendu du site, je ne peux que vous conseiller d’y aller tôt le matin, pour profiter tant que vous le souhaitez du site. Une fois à l’intérieur de la zone des ruines, vous êtes libre de vous promener et de partir à la recherche des centres d’intérêts et curiosités du site. Le site est majestueux ! De la beauté des fresques et mosaïques à l’ingéniosité des romains, de la grandeur des monuments aux quartiers d’habitation, vous aurez une vision grandiose et émouvante d’une cité romaine à l’époque impérial.

Malgré l’engouement que j’ai eu pour ce site, j’en suis ressortie tout de même un peu déçu. Déçu par le fait que tout soit en travaux, je m’attendais à ce qu’une partie du site le soit suite au plan de restauration, mais quand nous y sommes allées pratiquement toute la cité l’était, avec des échafaudages de partout qui gâche toute la beauté du site et des demeures complément fermées au public (et non indiqué à l’entrée). Déçu par l’organisation, si on peut appeler ça une organisation. A l’entrée nous avons acheté un plan afin de repérer les « choses à ne pas louper » et mettre un nom et une fonction sur les différents monuments. Sur le plan différents point sont notés mais ne correspondent pas à ceux indiqués sur le site en lui même, il est donc très difficile de se repérer et comprendre le site. Le conseil que je peux donc vous donner et de prendre un audioguide ou même un guide privé (vous n’aurez pas de mal à en trouver, ils vous entendent tous à l’entrée). Tout cela n’empêche pas que Pompéi reste un site archéologique à ne pas louper !

Horaires et prix :

  • Du 1er avril au 31 octobre,  ouvert de 8h30 à 19h30
  • Du 1er novembre au 31 mars, ouvert de 8h30 à 17h.
  • 11€ plein tarif, 5,50€ tarif réduit. Possibilité de prendre des billets combiné avec Herculanum. www.pompeiisites.org.  

 

  • S’évadez sur l’île de Capri

Nous journée à Capri a débuté par une confrontation brutale avec l’organisation à la napolitaine. Nous nous sommes rendues au point de départ des ferry (Naples Catala Porta di Massa, environ 6 départ/jour, environ 13€ l’aller simple) pour effectuer notre traversée vers Capri, et c’est là que le bât blesse. En effet, aucun panneau n’indique quoi que soit, ou alors vous en avez un et débrouillez vous avec. Nous avons quand même mis plus de trente minutes pour trouver le guichet afin d’acheter nos billets. Mise à part ce petit désagrément, nous avons passé une excellente journée à Capri.

Une fois arrivée au port de Marina Grande, prenez le funiculaire (1,80€) pour vous rendre sur la piazza Umberto I (très prisée en été).

Promenez-vous dans son dédale de ruelles aux façades claires et rendez-vous jusqu’aux bucoliques Giardini di Augusto d’où vous aurez une vue imprenable sur les Faraglioni et sur la Via Krupp. Nous sommes également allées à Anacapri (par le bus) mais malheureusement tout était fermé (nous avions oublié le jour férié) donc assez peu vivant, mais il est tout de même agréable de se balader dans ses petites ruelles colorées.

Les petits conseils du blog :

  • Pour rejoindre le centre de Naples (Gare Centrale puis le Castel Nuovo) depuis l’aéroport utilisez la navette Alibus, c’est le moyen le plus économique. Le ticket est à 4€ et se prend directement dans le bus. Départ toutes les 20 min, comptez 30 à 45 min de trajet. Le billet Alibus peut aussi vous servir pour une correspondance (si vous l’utilisez dans les 90 min) avec le métro ou un autre bus.
  • Achetez une Artecard : vous pourrez bénéficier pendant un temps limité (3 ou 7 jours au choix) d’une réduction ou d’une gratuité dans les musées de Naples ou ceux de toute la région (sauf musées privés). Les transports en commun sont également gratuits pour un bon nombre d’Artecards, mais pas toutes. https://www.naples-campanie.com/artecard
  • Envie d’une pizzza, la meilleure au monde 😉 ? RDV chez Gino Sorbillo (Via Tribunali, 32). Par contre, armez-vous de patience, ou prenez place dans la file d’attente très tôt avant midi, ou en tout début de soirée, vers 19h30. Car devant cette pizzeria, le tout Naples se bouscule littéralement ! Ici il faut donner son nom à l’entrée et… attendre qu’on le crie au mégaphone. L’attente est à elle seule une expérience. Une fois votre nom annoncé, alléluia ! , dégustez l’une de leur merveilleuse pizza (un conseil, prenez la plus simple avec la mozzarella di Bufala, hummm un régal).

 

17506095_1244591915661600_469695653_n
Dégustation de pizza chez Gino
  • Attention il n’y a pas de supermarché à Naples, tous les achats du quotidien se font dans de toutes petites boutiques qui ont chacune leur spécialité (alimentaire, grossiste, …)
  • N’hésitez pas à prendre de temps en temps le métro. En effet celui ci est un véritable musée contemporain.

5 commentaires

  1. Ca y est je suis fan de ton blog 🙂 ! Je trouve tes articles très bien écrits et tes photos sont magnifiques. Si tu es intéressée par un article collaboratif n’hésites pas.

  2. Je te rejoins sur le fait que les pizzas de chez Gino Sorbillo sont tout simplement délicieuses. Effectivement, il faut s’armer d’une patience de fer et ne pas abandonner lorsqu’on attend sa pizza, lol.

Laisser un commentaire